Page 13 - Biographie Louis-Serge Real del Sarte - YLFLY
P. 13









Il remplit ainsi les deux
« les plus belles opportunités
conditions qui lui avaient été
que j’ai eues, je me les suis
imposées par son PDG pour pouvoir
fabriquées tout seul, par le
accéder au poste qu’il souhaiterait.

Louis-Serge demande à intégrer les réseau que j’avais créé »
Fusions-Acquisitions. Il lui est rétorqué

qu’il s’agit d’un sujet délicat qui mérite d’avoir fait Centrale ou Polytechnique. Ensuite,

pendant 3 mois, à chaque fois qu’il demande un poste, le directeur général conditionne

cette évolution par celle systématique du supérieur hiérarchique direct de Louis-Serge qui
continuera ainsi à le chapeauter. Déçu, Louis-Serge quitte ABN AMRO pour Global Equities,

rejoignant alors l’équipe de Philippe Favre dont il avait fait la connaissance au Club de

l’Expansion et qu’il avait parrainé ensuite au Club MBC. C’est

d’ailleurs dans la salle des marchés de Global Equities que
les journalistes TV interrogeront régulièrement Louis-Serge sur

les fluctuations des marchés boursiers.


Louis-Serge confie : « J’ai toujours trouvé mes jobs tout seul. Quelquefois, on a

essayé de m’aider. C’est vrai que j’ai eu des pistons pour certaines opportunités de temps en
temps. Mais les plus belles opportunités que j’ai eues, je me les suis fabriquées tout seul, par

le réseau que j’avais créé ».




13


sommaire
   8   9   10   11   12   13   14   15   16   17   18