Page 11 - Biographie Louis-Serge Real del Sarte - YLFLY
P. 11









 Progresser, coûte que coûte




Professionnel reconnu aujourd’hui, Louis-Serge avoue un parcours semé d’embûches

dans lequel il ne doit sa progression qu’à sa détermination, d’une constance et d’une force
rares. Son évolution au sein d’une même entreprise était trop souvent contrainte par celle

préalable de son supérieur direct et non induite par ses résultats aussi bons fussent-ils.

Aussi, n’hésite-t-il pas à démissionner pour obtenir ailleurs un poste auquel il pense pouvoir

prétendre et qui sert l’objectif d’évolution qu’il s’est fixé.


Louis-Serge quitte la BNP pour intégrer l’agence qui gère le budget publicité de cette
banque, budget sur lequel il travaille en tant qu’assistant chef de pub. Au sein de l’agence, il

sera amené également à travailler sur Teisseire qui l’embauchera quelques temps plus tard.

Avant de rejoindre Teisseire, ne souhaitant pas rester 3 mois sans activité, il aide l’un de ses

cousins à lancer Speedo, une société de courses. Il s’équipe et livre lui-même les clients...
dont l’agence de publicité qu’il venait de quitter ! Speedo sera rachetée par une société de

camions de transports de fonds pour la somme de 1 million de francs. S’il avait investi de son

temps pour trouver des clients et effectuer des livraisons, Louis-Serge n’avait pas investi un

sou dans cette aventure et ne récoltera donc rien de sa vente.








11

sommaire
   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15   16